de l’Yvette au château de la Madeleine

Cette promenade à pied de 1 km dans Chevreuse, du séchoir à peaux au château, vous fera passer du fond de la vallée, avec ses jardins et lavoirs, au travers de la petite ville  jusqu’au château, en évoquant leur passé médiéval.

Pour rejoindre Chevreuse, passez par la vallée.

A pied, par le GR11 ou par le chemin des regains.

En bus, par le parking du collège,

en voiture par le parking P1.

 

Rejoignez le canal de l’Yvette, sur la « promenade des petits ponts », ou sentier des rivière, à l’endroit où se trouve le séchoir à peaux.

Chevreuse s’est développée au moyen-âge au pied du château, et le long de l’Yvette, sur un des chemins allant de Paris vers Chartres et l’Ouest.

Le fond de la vallée de l’Yvette permettait de cultiver des jardins, élever des poissons, laver le linge, et mener deux industries:

  • la tannerie pour traiter les peaux
  • la corderie.

Le séchoir à peaux se trouve au droit de la mairie actuelle.

Ici subsistent les structures d’une ancienne tannerie (du XVIIe siècle.) On y retrouve les traces des différentes opérations :

  • Travail sur l’eau des peaux en bas
  • Fosse de tannage à l’arrière du bâtiment
  • Séchoir des peaux à ventelles orientables au premier étage

Continuez en remontant le cours du canal de l’Yvette.

Les jardins sont souvent tout en longueur. Certains servaient au moyen-âge pour l’activité de corderie, avec l’effilochage du chanvre, et la torsion des brins de chanvre.

 

Poursuivez le long du canal de l’Yvette avec ses nombreux lavoirs, jusqu’à la ruelle des Mandars.

 

Remontez, vers le nord.

Prenez à droite la rue de la division Leclerc

Vous êtes toujours à l’extérieur de l’enceinte du moyen-âge.

 

Prenez la rue piétonne Lalande et passez devant le Cabaret du Lys, établissement du XVIIe siècle que fréquentait Jean Racine lorsqu’il supervisait des travaux dans le château.

 

La fortification du Moyen-âge passait au milieu de cette rue Lalande.

 

La première enceinte (représentée approximativement en ocre) a été construite entre 1380 et 1420 regroupant, de haut en bas:

  • Le château et sa basse-cour, sur le plateau.
  • La falaise.
  • Le ville, construite le long de la rue de Versailles–rue Pince-Loup–rue de Paris.
    – avec la porte de Pince-Loup vers l’ouest, et la porte de la Géole vers Paris, aujourdhui disparues
    – au centre la place du marché: la place des Halles.
  • L’église saint-Martin, le prieuré saint-Saturnin, et le cimetière.

Une deuxième enceinte a été construite à la fin du XVIe siècle, englobant le faubourg à l’est, les jardins et les lavoirs sur le canal de l’Yvette. Le mur d’enceinte se trouvait au sud entre le canal et le cours de l’Yvette. A l’est il passait près de la mairie actuelle (en rouge).  De cette enceinte, il reste une tour au nord-est.

 

A l’extérieur des fortifications, on trouvait les faubourgs comme l’Ave-Maria vers l’ouest, les Maisons Blanches vers Paris, et des équipements:

  • à l’ouest, le pressoir banal
  • au sud l’Hôtel-Dieu
  • à l’est le moulin banal (rue du moulin de la ville), et plus loin une léproserie (Saint Lubin), et un lieu de justice.

 

Poursuivez. Un peu plus haut, la place des Halles était le cœur de la ville au moyen-âge, avec à l’est une deuxième place où se trouvait le marché au blé.

 

Aller vers la gauche par la rue de Versailles jusqu’à la maison des Bannières construite au XVe siècle, où étaient perçus les droits de banalité.

 

Remontez la ruelle des Larris

puis le Chemin Jean Racine

pour arriver au château de la Madeleine.

 

 

 

 

Article de l’Yvette au château de la Madeleine  HB  29.4.20

Photos doc IGN Sauvageot popgouv XXX

 

2 commentaires pour “de l’Yvette au château de la Madeleine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut