de Saint-Rémy à Chevreuse

En suivant le chemin des regains puis un sentier vers l’Yvette, cette promenade à pied vous emmènera en 3 km, de la gare de Saint-Rémy à l’église de Chevreuse.

Vous longerez les prairies avec de belles vues sur le château de la Madeleine qui surplombe la vallée que l’abbé Suger au XIIe siècle, nommait déjà «Vallis Caprolensis», Vallée de Chevreuse.

Les trains sont arrivés à Saint Rémy en 1867 en provenance de la gare d’Orsay à Paris, puis la ligne a été prolongée jusqu’en 1939 vers Limours.

A la sortie de la gare de Saint Rémy, l’ancienne maison de garde-barrière-aiguillage a été transformée en office du patrimoine et en une boutique de location de vélos.

Descendez vers la vallée pour prendre la piste cyclable et piétonne du chemin des regains.

Vous apercevrez à gauche le domaine de Coubertin avec la ferme du XVIe siècle à côté du château du XVIIIe siècle.

Le château a été construit à partir de 1696 par Bernard Fredy de Coubertin, mis au gout du XVIIIe siècle puis agrandi en 1896 avec un grand salon à toit terrasse.

Séparé du château par une chapelle, la ferme est constituée de plusieurs bâtiments du XVIIe siècle, et un imposant colombier.

  • Bonaventure Julien de Frédy, baron de Coubertin (1788-1871), haut fonctionnaire de Napoléon Ier en Allemagne puis haut officier militaire dans l’armée de Louis XVIII, fut le maire de St Rémy jusqu’en 1871.
  • Son fils, Charles de Coubertin, était peintre et a réalisé le retable de l’église de Saint Rémy, aujourd’hui classé.
  • Son petit fils Pierre de Coubertin, historien, est le rénovateur des Jeux olympiques.
  • C’est la nièce de Pierre, Yvonne de Coubertin qui hérita du château avec ses soeurs.

Philanthrope, elle créa des logements pour les étudiants à Paris. Et fonda ici, avec le sculpteur Jean-Bernard, la Fondation de Coubertin qui a pour objet de « parfaire la formation professionnelle, intellectuelle et culturelle de jeunes issus des métiers manuels et de leur transmettre un certain nombre de valeurs : souci de la perfection et de la qualité du travail, sens de l’honnêteté et des responsabilités ».

Le parc de la fondation présente des sculptures de Rodin, Bourdelle, Bernard, Pan… dont certaines ornent le très beau « Jardin des Bronzes » qui longe derrière un mur le chemin des regains.

Derrière se trouvent les Ateliers Saint-Jacques créés en 1963 , avec fonderie, métallerie-ferronnerie, taille de pierre, et ébénisterie.

Là ont été réalisées par exemple la statue de Charles de Gaulle de Jean Cardot sur les Champs Elysées, et la restauration de l’archange du Mont-Saint-Michel…

Poursuivez, à hauteur du « Jardin des Bronzes », côté vallée, vous longerez un mur qui enferme un potager. C’était le potager du château, réservé à « la baronne ». Toutes les semaines le jardinier envoyait à Paris des légumes de ce potager aux foyers d’étudiantes de l’Association Fénelon crées par Yvonne de Coubertin.

Continuez, après ce potager, en vous tournant vers la vallée, vous aperceverez, en hiver, le Moulin des Clayes.

C’est un des plus vieux moulin à eau de la vallée, connu au moins depuis 1206. C’était un moulin à grain, mais également le siège de la seigneurie de Saint-Rémy qui dépendait de Chevreuse. Au XIII et XIVe siècle les seigneurs de Saint-Rémy sont vassaux et cousins des puissant seigneurs de Chevreuse.

Le cours de l’Yvette avait été détourné vers le nord pour augmenter le dénivelé d’eau et faire tourner la roue du moulin.

Ce moulin est également connu sous le nom de Grand-Moulin et Moulin à Tan, car il a été converti au XVIIe siècle pour broyer les écorces de chêne et fournir le tannin qui permettait d’assouplir les peaux dans les tanneries de Chevreuse. .

Il est redevenu au XIX moulin  à blé, puis « à effilocher la laine » pour fabriquer des matelas à partir de vieux tapis.

Transformée en propriété d’agrément au XXe siècle, il fut habité par le sculpteur Edward Bruce Douglas.

Un peu plus loin au pied du coteau, (juste au nord du potager), se trouve la maison Pan Wogenscky.

Créateurs phares de la sculpture et de l’architecture du XXe siècle, Marta Pan (1923-2008) et André Wogenscky (1916-2004) ont créé la Fondation qui porte leur nom, et l’ont établie dans leur maison-atelier.

Ils se marient en 1952. Marta Pan, sculptrice a besoin d’un atelier, André Wogensky, architecte, construira leur maison sur un terrain jusque-là champ de fraise. Ce sera son premier chantier indépendant après avoir travaillé avec Le Corbusier de 1934 à 1944.

La maison est carrée à toit terrasse. Le plan intérieur est ouvert: autour de la cuisine, les volumes se déploient suivant les mesures du Modulor avec un atelier, un salon et des vues bien cadrées sur le jardin.

Le jardin est orné de sculptures de Marta Pan, en particulier certaines en Inox réalisées aux Ateliers Saint Jacques du domaine de Coubertin.

Visites guidées possible auprès de la Fondation Marta Pan André Wogensky.

Poursuivez jusqu’à hauteur de la ferme de Coubertin.

La Ferme de Coubertin est une exploitation familiale agricole composée, en 2020, d’un troupeau de 70 vaches laitières, veaux, 32 chèvres, chevreaux ainsi que des lapins et des cochons.

Fabriqués sur place, les fromages et autres produits sont en vente dans la boutique.

 

Au carrefour, vous arrivez à la limite de la ville de Chevreuse. Au moyen-âge, près de l’Yvette se trouvait la léproserie Saint Lubin, avec derrière le lieu de justice ou pilori. Le moulin banal se trouvait près de l’actuelle rue du moulin de la ville.

Poursuivez sur la piste cyclable-pédestre .

Quittez la piste et poursuivez sur le GR11 jusqu’aux bords de l’Yvette sur la « promenade des petits ponts », ou sentier des rivière, à l’endroit où se trouve le séchoir à peaux (au droit de la mairie actuelle).

Ici subsistent les structures d’une ancienne tannerie (du XVIIe siècle.) On y retrouve les traces des différentes opérations :

  • Travail sur l’eau des peaux en bas
  • Fosse de tannage à l’arrière du bâtiment
  • Séchoir des peaux à ventelles orientables au premier étage

Continuez en remontant le cours du canal de l’Yvette.

Les jardins sont souvent tout en longueur. Certains servaient au moyen-âge pour l’activité de corderie, avec l’effilochage du chanvre, et la torsion des brins de chanvre.

Poursuivez le long du canal de l’Yvette avec ses nombreux lavoirs, jusqu’à la ruelle des Mandars.

Remontez, vers le nord.

Prenez à droite la rue de la division Leclerc

Prenez directement la rue du presbytère, vers l’Eglise.

———Ou bien prenez la rue piétonne Lalande et passez devant le Cabaret du Lys, établissement du XVIIe siècle que fréquentait Jean Racine lorsqu’il supervisait des travaux dans le château.

Chevreuse s’est développée au moyen-âge au pied du château, et le long de l’Yvette, sur un des chemins allant de Paris vers l’Ouest. Un emplacement stratégique pour défendre le domaine royal des duchés de Normandie ou d’Anjou.

La fortification du Moyen-âge passait au milieu de cette rue Lalande.

La première enceinte (représentée approximativement en ocre) a été construite entre 1380 et 1420 regroupant, de haut en bas:

  • Le château et sa basse-cour, sur le plateau.
  • La falaise.
  • Le ville, construite le long de la rue de Versailles–rue Pince-Loup–rue de Paris. Avec centre la place des Halles.
  • L’église saint-Martin, le prieuré saint-Saturnin, et le cimetière.

Une deuxième enceinte a été construite à la fin du XVIe siècle, englobant le faubourg à l’est, les jardins et les lavoirs sur le canal de l’Yvette. Le mur d’enceinte se trouvait au sud entre le canal et le cours de l’Yvette. A l’est il passait près de la mairie actuelle (en rouge).  De cette enceinte, il reste une tour au nord-est.

Prenez à gauche vers l’église saint Martin.

Suite de la visite  dans  la rubrique « journée du patrimoine: Chevreuse et ses églises)

De Saint-Rémy à Chevreuse  HB 7.5.20

photos-doc : HB, IGN, popgouv, Chevreuse, Fondation de Coubertin-Wogensky-Pan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut