Les Guise en Vallée de Chevreuse (en cours)

En 1551, la duchesse d’Etampes vend le duché de Chevreuse au cardinal de Lorraine.

Après avoir appartenu pendant cinq siècles à seulement deux familles, qui chacune défendra puis s’opposera aux rois de France, elle entrera dans la famille de Guise qui a l’ambition de diriger la France jusqu’à ce que le roi Henri IV affirme sa puissance.

Chevreuse sera au cœur des derniers combats des guerres de religion.

§§§§

La châtellenie de Chevreuse comprend depuis le moyen-âge un château construit en 1075 sur une falaise surplombant l’Yvette, pour défendre le domaine royal des puissants duchés de Normandie et d’Anjou; avec une petite ville à ses pieds, ainsi que quelques fiefs regroupés autour.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Chevreuse-château-Moyenäge-Sauvageot-194x300.png.

Après avoir été possédée pendant plus de 300 ans (1029-1364) par les descendants de Milon, son premier seigneur connu, la châtellenie de Chevreuse est vendue pour payer la rançon d’Ingerer d’Amboise, le seigneur de Chevreuse, pris à la bataille de Poitiers (1356) avec le roi Jean II le bon.

C’est Pierre de Chevreuse qui l’achète et étend le domaine. Le château est agrandi et fortifié.

Cependant la fin de la guerre de cent ans ruine la châtellenie-baronnie. La famille, endettée, devra s’en séparer.

C’est ainsi qu’elle passera à la Duchesse d’Etampes qui ne la garde que 7 ans puis la revend au cardinal de Lorraine, fils du 1er duc de Guise: Chevreuse va ainsi se retrouver au cœur du conflit des guerres de religions.


§§§§

§§§§§§§§§§§§§§§§§§

§§§

C’est à la fin du XVIe siècle que vont croître les tensions religieuses, avec la réforme protestante, et la contre-réforme catholique. Ces tensions religieuses prennent fin avec l’édit de Nantes en 1598, édit d’ Henri IV  accordant la liberté de culte aux catholiques comme aux protestants.

Au début du XVIe siècle le roi de France est François 1er, et à la cour, une famille établie en Lorraine, les Guise, prend de l’importance et dirige le parti des catholiques.

François 1er
1494-1515-1547
Claude 1er duc de Guise
1496-1528-1550
La duchesse d’Etampes 1508-1580

Parallèlement, Anne de Pisseleu dame de compagnie de la mère de Francois 1er, va devenir à 18 ans, vers 1526, la maîtresse de Francois 1er, veuf.

En 1530, il se remarie avec Eleonore de Habsbourg, et arrangera le mariage en 1532 d’Anne de Pisseleu avec Jean de Brosse, leur donnant Etampes qui deviendra duché en 1536 .

L’oncle de la duchesse d’Etampes, qui était le cardinal de Meudon, achète pour elle en 1543 la baronnie de Chevreuse aux héritiers d’Yde de Chevreuse. Il lui cède par ailleurs les terres de Meudon.

En 1546, Chevreuse est élevé au rang de duché, regroupant les terres de Chevreuse, Meudon, Limours, Bures, Beynes, Grignon, Noisy, les Clayes, Châteaufort… « pour être tenues en fief du roi…. autorisation d’instituer tous les officiers de justice… de dresser échelles et fourches patibulaires… »

Card. de Lorraine 1524-1574
duc de Chevreuse

Mais très vite, en 1551, ce duché élargi de Chevreuse sera vendue à Charles, cardinal de Lorraine. Celui-ci achètera également en 1552 la terre de Dampierre qui deviendra alors la résidence des ducs de Chevreuse.

§§§§§

§§§§§§§§§§§§§§§§§§

§§§§§§§

Le cardinal aura réussi à regrouper sous son influence une zone importante au sud et à l’ouest de Paris.

François 2e duc de Guise 1519-1550-1563
Henri II
roi de France
1519-1547-1559

§§§§§

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

§§§§§§

Pendant le règne d’Henri II, le roi laissera les deux fils de Claude, le 1er duc de Guise, diriger le pays.

L’ainé, François, est le 2e duc de Guise, compagnon d’enfance du futur Henri II. Son frère Charles est plus connu sous le nom de cardinal de Lorraine.

Ils profiteront du décès d’Henri II en 1559, et de la jeunesse des nouveaux rois, François II puis Charles IX, pour diriger la France en étant les champions de la cause catholique, et en s’opposant à la veuve d’Henri II, Catherine de Médicis.

La famille de Guise résidera à Joinville en Lorraine, à Meudon, à Dampierre, et dans l’hôtel de Guise à Paris (actuelles archives nationales) où ils mèneront grand train entourés de leurs partisans de la Ligue, nommée aussi Sainte-Union.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est G-catherine-de-Médicis-reine-1519-1589.png.
Catherine de Médicis
1519-1589

En 1574, Charles IX meurt, et c’est un troisième fils d’Henri II et Catherine de Médicis qui devient roi de France: Henri III.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est G-Henri-III-Quesnel-1551-1589.png.
Henri III
1551-1575-1589

§§§§§

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

§§§§§§

François, le 2eme duc de Guise, meurt en 1563 lors du siège d’Orléans. Ces trois fils, Henri, Charles et Louis, continueront à mener le parti catholique, la Ligue.

Henri, l’ainé, est né en 1550 en Lorraine. Il est aussi connu sous le nom du « balafré ».

Henri, 3e de Guise
1550-1563-1588

Le second, Charles, naîtra en 1554 en Normandie; c’est Charles de Guise-Mayenne.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est G-Charles-Guise-Mayenne-1554-1611.png.
Charles de Guise Mayenne
1554-1611
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est G-Louis-de-Lorraine-cardinal-1555-1588.png.
Louis, card de Lorraine
1555-1588

Le troisième, Louis, naîtra en 1555 à Dampierre que son oncle venait d’acheter; il sera cardinal.

Après le décès en 1574 de leur oncle, le cardinal de Lorraine, ils continueront de s’opposer à la politique de Catherine de Médicis lors des règnes des jeunes rois François II et Charles IX.

Mais lors du règne du troisième fils, Henri III, ce jeune roi s’opposera aux Guise.

Henri III est chassé de Paris en mai 1588 par des émeutes populaires, la journée des barricades. Il décidera d’éliminer Henri de Guise, le balafré, et son frère Louis, Cardinal de Lorraine, en les faisant assassiner tous deux à Blois en décembre 1588.

Mais la ligue tient toujours la ville de Paris, et Charles de Guise-Mayenne continuera le combat, utilisant le château de Chevreuse comme place forte. Celle ci fut assiégée par les troupes royales en juillet 1589, mais les troupes royales quittèrent précipitamment le siège le 1er aout.

Registre de l’église de Chevreuse, dans « Chevreuse… « de Moutié

Le roi Henri III sera en effet assassiné à St Cloud et mourra le 2 août 1589.

Il avait désigné Henri de Bourbon, roi de Navarre, baptisé catholique, mais élevé dans la religion réformée, pour lui succéder.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est G-Henri-IV-Pourbus-1553-1610.png.
Henri IV
1553-1589-1594-1610

Les troubles religieux se poursuivront à l’initiative de la Ligue qui ne souhaitait pas l’avènement d’un roi protestant. Charles de Guise-Mayenne continuera à s’opposer au roi.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est G-catherine-de-Clèves-duchesse-douairière-de-Guise-1548-1633..png.
Catherine de Clèves
duchesse douairière de Guise
1548-1633

En mars 1590, après la victoire d’Ivry sur la Ligue, Henri IV reprendra position autour de Paris, afin de tenir les routes et les places fortes, avant de faire le siège de Paris : Il viendra alors à Chevreuse occupée par une garnison de la Ligue.

Il vint à Chevreuse qui était encore occupé par une garnison de la ligue qui sévissait dans la campagne. Catherine de Clèves, veuve du duc de Guise, et qui séjournait à Dampierre avec ses enfants mineurs, vint au devant du roi pour lui offrir sa maison et ses services. Le roi l’accueillit très favorablement et voulut que la ville et le château de Chevreuse fussent respectés comme s’ils n’avaient jamais été rebelles. Néanmoins il y laissa quelques garnisons, et se dirigea vers Corbeil.

Moutié, Recherches historiques 1874.

Charles de Guise-Mayenne organise en 1592 des Etats-Généraux à Paris qui se tiennent en 1593 afin de désigner un souverain catholique, espérant peut-être être élu roi.

Cependant Henri IV avait bloqué les accès à Paris, et il y eut très peu de participants. Henri IV fit également part de son intention de se convertir.

Pour renforcer sa légitimité, il finit par se re-convertir solennellement au catholicisme en 1593, et sera sacré à Chartres en 1594.

Charles de Mayenne abandonne la capitale, qui ouvre ses portes au roi en mars 1594.

Charles de Guise-Mayenne, et Catherine de Clèves, duchesse douairière de Guise se rallièront alors à Henri IV en 1595.

§§§

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

§§§§

Catherine de Clèves fut par la suite, la première dame d’honneur de Marie de Médicis, épouse d’Henri IV.

Pendant les troubles de la régence, elle conseilla à son fils Charles de ne pas participer aux soulèvements nobiliaires. Les Guise furent donc un des soutiens les plus fermes du gouvernement de Marie de Médicis. Lorsque Louis XIII prit le pouvoir, Catherine de Clèves partagea l’exil de Marie de Médicis à Blois.

Revenue plus tard à la cour, Catherine de Clèves continua malgré son âge à défendre les intérêts des Guise.

Le duché de Chevreuse passera à son fils ainé, Charles, puis au second Claude.

§§§§

§§§§§§§§§§§§§§§§§§

§§§§§§

Charles, 4e duc de Guise
duc de Chevreuse
1571-1574-1640

Claude de Lorraine
duc de Chevreuse
1578-1606-1657

Marie de Rohan, duchesse de Chevreuse
1600-1655-1679

Son second fils, Claude, épousera Marie de Rohan, veuve du connétable de Luynes, la fameuse « duchesse de Chevreuse  » de la Fronde.

Son premier mari, Charles d’Albert, était le favori de Louis XIII, nommé duc de Luynes en 1619 et connétable en 1620. Leur fils Louis-Charles d’Albert de Luynes naît en 1620. Le connétable meurt en 1622.

Marie de Rohan se remarie alors avec Claude de Lorraine.

La châtellenie de Chevreuse sera érigée duché pairie en 1627.

En 1655, Claude de Lorraine cèdera le duché à son épouse. En 1663, elle le transmettra à son fils Louis-Charles d’Albert, duc de Luynes.

§§§§

§§§§§§§§§§§§§§§§§§

§§§§

Voir aussi l’artiche sur le château de Dampierre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut