Circuit 4 clochers St-Rémy Chevreuse-Dampierre-Cernay

Ce circuit de 22 km vous mènera en vélo ou en voiture, devant les 4 églises de Saint-Rémy, Chevreuse, Dampierre et Cernay. Au cœur de la vallée de Chevreuse, vous aurez un aperçu de l’histoire mouvementée de cette contrée.

En vous arrêtant pour les visiter, vous pourrez voir parmi les plus beaux bâtiments et objets classés « monuments historique » de la vallée.

Circuit vélo pour cyclistes adultes (non conseillé aux enfants)

 Les cyclistes emprunteront une piste cyclable, des routes, monteront la côte de Senlisse et descendront sur une ancienne voie de chemin de fer (circuit plus facile en sens inverse, montant de 1 à 7 par la voie ferrée).

Par la route, le trajet de Saint-Rémy à Cernay fait 10km, à vol d’oiseau, un peu moins. Vous resterez donc dans la limite des 10km du troisième confinement!

*

***

*

Vers l’an mille, seule une abbaye, Saint Saturnin, occupait le fond marécageux de la vallée où coulait l’Yvette, et où passait un route qui allait de Paris vers l’ouest, Chartres, Blois ou Orleans.

Puis un château fut construit sur la falaise à Chevreuse.

Peu à peu, les villages se sont établis progressivement au moyen-âge..

1

Eglise de Saint-Rémy-lès-Chevreuse 

L’église a été construite au XIe et XIIIe siècle pour le village qui s’était établi le long de la route de Paris, près d’une abbaye Sainte-Avoye, dans des prés humide au confluent de L’Yvette, le Montabé et le Rhodon.

D’une seule nef, elle était précédée d’un massif clocher qui permettait de surveiller la vallée. On n’y montait pas par l’intérieur, mais par l’extérieur en dressant une échelle jusqu’au premier étage. Le clocher fut reconstruit au XVIe siècle, et l’église agrandie au XVIIIe siècle avec un bas-côté qui a remplacé des chapelles seigneuriales.

Sur le portail d’entrée vous pouvez lire R et A pour Saint-Rémi et Sainte Avoye.

L’église a été ré-aménagée au XIXsiècle avec un très beau retable, au moment où le village de Saint-Rémy s’est agrandi avec l’arrivée du train en 1867.

 En entrant, vous verrez la belle nef dont les poutres apparentes ont été faits avec de très grands fûts. Les vitraux présentent côté nord la vie de Jésus, et au sud la vie de Saint-Rémi qui convertit au Christ le peuple franc, et baptisa Clovis.

En vous dirigeant vers le chœur, vous verrez la peinture de la Vierge, l’Immaculée Conception, d’après Murillo et les fresques réalisés en 1863 par Charles de Coubertin, et à côté une statue de la Vierge à l’enfant du XVIIIsiècle.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Image3.png.

Au sud, un tableau, copie des pèlerins d’Emmaüs du Titien, et une statue de l’Ascension du Christ de Christophe Charbonnel de 2009.

Description pas à pas de l’église de Saint-Rémy.

*

***

*

En repartant, les cyclistes prennent le chemin de Coubertin puis des Regains.

Ferme de Coubertin

A côté de la l’ancienne ferme fortifiée de Coubertin, on a une belle vue sur la vallée et le château.

La vallée de Chevreuse eu XVIIIe siècle

Le château de la Madeleine a été construit il y a 1000 ans pour défendre le domaine royal des puissants duchés de Normandie et d’Anjou à l’ouest.

En bordure de plateau, il surplombe la vallée de l’Yvette.

Donjon de pierre entouré de palissades en bois au XIe siècle, il a été agrandi et renforcé, pour devenir une imposante forteresse avec murs crénelés et tours puissantes.

La ville de Chevreuse s’est construite au pied de la falaise, et une enceinte descendait du château pour défendre la ville.

Le château a beaucoup souffert au cours de la guerre de 100 ans.

Il servira encore pendant les guerres de religion, et restera une place-forte, mais ne sera plus le siège du duché de Chevreuse. Le Cardinal de Lorraine, de la famille des Guise, avait acheté Chevreuse en 1551 et avait préféré quitter le vieux château de la Madeleine, pour le plus confortable château de Dampierre.

2-

Après la nouvelle ferme de Coubertin, les cyclistes continuent 185m puis bifurquent à travers champs vers Chevreuse. Ils traversent deux fois l’Yvette, passent devant le centre de secours, prennent la rue de Paris, la place des Halles jusqu’à l’église.

3-

Eglise Saint-Martin de Chevreuse 

Au moyen-âge, la baronnie de Chevreuse regroupait plusieurs fiefs. Son chef-lieu était administré par un prévôt dont on admire encore la maison des Bannières, 16, rue de Versailles .

Une abbaye et une église paroissiale se trouvaient au pied de la forteresse, et une chapelle dédiée à sainte Marie-Madeleine, aujourd’hui disparue, dans l’enceinte du château.

L’ancien cimetière a été transformé en parking. De là, on a une bonne vue sur les deux églises et le château.

vers 1870

Il faut imaginer cette vue au moyen âge:

Dessin de Sauvageot

Sur le plateau le grand château fortifié, des murs à machicoulis, et des tours couvertes de toits, une enceinte qui descend vers la ville..

A droite, la grande et haute église du prieuré Saint-Saturnin (tracé rouge).

A gauche une petite église assez basse, l’église paroissiale saint-Martin (tracé rouge).

L’aspect des deux églises est aujourd’hui inversé (tracé noir).

A droite, l’ancien prieuré bénédictin Saint Saturnin dont on voit quelques colonnes de l’église du XIIe siècle.

Les troisième et quatrième travées subsistent avec de belles colonnes.

Le portail du XIIe siècle , déplacé en 1920, a été reconstruit.

Plus à droite, le logis prieurial du XVIIe siècle est l’actuel presbytère.

L’église paroissiale jouxtait l’abbaye St-Saturnin. Petite, avec un chœur sous le clocher, elle a été agrandie au XVIsiècle avec un nouveau et vaste chœur et de très beaux vitraux. Au XIXe siècle une nouvelle flèche a été construite avec un carillon qui sonne encore à chaque heure.

Contournez l’église pour mieux voir la façade nord.

Le clocher d’origine était plus petit et a subi en 1308 un ouragan qui l’a détruit. Rétabli, en pavillon, il a été reconstruit avec la flèche actuelle.

L’escalier que vous voyez témoigne des luttes armées qui ont par trois fois opposé les seigneurs de Chevreuse au roi de France. On voit les meurtrières qui permettaient aux soldats de défendre la ruelle qui descendait du château.

Il faut dire que la ville de Chevreuse sera plusieurs fois occupée lors du siège de son château.

De l’an mil à la fin du XVIIsiècle essentiellement trois familles ont été à la tête de Chevreuse, et chacune s’est rebellée contre le roi de France qui à chaque fois a su prendre le dessus.

  • Au XIIsiècle : La famille de Montlhéry-Chevreuse est puissante et cherche à contester le pouvoir royal. Le roi Louis VI le gros en 1108 assiègera le château de Chevreuse, sans succès alors, mais réussira finalement à rallier ce fief . Le roi vers 1140 fera renforcer les défenses du château.
  • Au XVe siècle : Les ducs de Bourgogne (Philippe le Hardi et Jean sans Peur) tiennent une cour à Paris, et les seigneurs de Chevreuse en feront partie. (En 1418, Jean de Chevreuse sera chambellan du duc de Bourgogne. ) Chevreuse sera donc au main des Bourguignons, opposants au roi de France. C’est seulement en 1438 que les forces royales reprendront le château. En 1440 Chevreuse sera remise en fief à Nicolas ou Colard de Chevreuse.
  • Au XVIe siècle : Les Guise sont ducs de Chevreuse, chefs de la ligue catholique et dirigent quasiment le pays sous Henri II, François II et Charles IX. Mais finalement Henri III, exclu de Paris,  les écartera en faisant assassiner à Blois en 1588 les deux frères, Henri « le balafré » et son frères cardinal. Le troisième frère, Charles de Guise-Mayenne poursuivra la lutte, à la tête de la Ligue qui occupe Paris.
extrait du registre de la paroisse de Chevreuse 1589, ref Moutié

C’est Henri IV qui reprendra le fief qu’il laissera pourtant aux Guise et qui passera aux Luynes.

*

On entre dans l’église par un portail du XVIesiècle provenant de l’abbaye de Port Royal.

En entrant dans l’église on remarque sa taille et ses massifs piliers qui sont ceux du clocher. Dirigez-vous vers le chœur, avec un Christ en croix  et à côté une Vierge de Calvaire du XVIe siècle ;  puis allez à gauche pour voir les vitraux qui représentent la Charité de Saint-Martin, la Crucifixion et l’Annonciation des XVI et XVIIsiècle.

Crucifixion, Jésus, Marie, Jean et Marie-Madeleine.
Armes du cardinal de Lorraine

L’autel de style baroque est l’autel du Saint-Sacrement avec non loin un gisant du Christ du XVIsiècle.

Visite pas à pas de l’église de Chevreuse

*

***

*

En ressortant, prenez la route de Dampierre, passant devant le château de Mauvières, l’église de Saint-Forget puis le château de Dampierre.

Actuellement en restauration, seul le parc se visite en saison.

Description du château de Dampierre.

4-

Eglise Saint-Pierre de Dampierre  

L’église à l’origine orientée vers l’est a changé de sens vers 1860 quand on a agrandi la route et construit un nouveau chœur.

cadastre ancien

En entrant allez à gauche. A côté d’un tableau du XIXe de saint Jean-Baptiste vous verrez des vitraux modernes d’Emmanuel Chauche.

L’autel est de style néo-classique avec deux autels latéraux du XVIIIe siècle.

Au-dessus de l’autel de la Vierge se trouve une Vierge à l’enfant du début du XIXe siècle de Paul Loison en marbre blanc.

Un intérupteur près de la statue de Saint-Expédit permet d’éclairer la chapelle.

Grille et décor de Charles Garnier

A côté, la grille de fer forgé est l’entrée de la chapelle funéraire des Luynes, construite en 1862 par J.F. Debacq et Charles Garnier. Statues de Fromanger et Bonnassieux. Longtemps cachée par un rideau sombre, elle est maintenant bien visible.

Description pas à pas de l’église de Dampierre.

*

***

*

En repartant, prenez la route de Cernay par Senlisse.

5-

A Garnes, tournez vers Senlisse et montez la côte, puis prenez à droite la direction de Cernay.

6-

Eglise Saint Brice de Cernay-la-ville:

On remarque l’impressionnant clocher fortifié.

Entrez par le caquetoire.

Un interrupteur permet d’éclairer l’église.

La voute revêtue de bois reprend la forme inversée d’un bateau, une nef.

L’autel néoclassique en bois fait l’objet actuel de restaurations qui ont permis de faire apparaître des peintures très anciennes. En particulier un arbre.

Dirigez vous vers le transept sud où se trouvent un vitrail et une statue de saint Joseph qui tient l’enfant Jésus, avec une croix, et une couronne d’épines.

A côté, derrière deux petites portes se trouve une relique de saint Thibaud. Abbé des Vaux-de-Cernay, connu pour se dévouer aux autres, et en particulier aux pauvres. Il est également connu car le roi saint Louis attribuait à ses prières le bonheur d’avoir pu fonder une famille.

Description pas à pas de l’église de Cernay

*

***

*

En ressortant prenez la D24 vers Limours puis la D40 vers Boullay-gare.

7-

A Boullay-gare les cyclistes rejoignent l’ancienne voie ferrée qui descend directement vers St Rémy .

*

***

*

Circuit 4 étapes clochers PV  HB  19.3.21

Crédits documents HB, popgouv, Ndoduc, F.Genestoux, C.Charbonnel, J.Brousse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut